Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Pour ces prochaine semaines, périodes de chassés-croisés sur les routes des vacances… je vais vous faire partager mon appétit pour la lecture et vous proposer quelques livres à déguster sur la plage, à la montagne, dans l’avion, en train ou en voiture…

Livre de plage

Livre pour les vacances

Mais loin de moi l’idée de me prendre pour un critique littéraire!
J’ai juste l’intention de vous proposer quelques romans faciles à lire dont les héros sont cuisiniers ou dont l’histoire se rapporte à notre passion, la cuisine.
Le tout à dévorer à l’ombre pendant les vacances!

Pour ce premier essai, un livre que j’ai lu pour la première fois il y a une dizaine d’années qui a remporté le Prix Goncourt des Lycéens 1998:

mille-six-cents-ventres-25466-250-400

Luc Lang« Mille six cents ventres » le quatrième Roman de Luc Langil nous conte l’histoire d’un chef cuisinier qui officie dans une prison britannique en pleine mutinerie.

L’Histoire en quelques lignes…

Henry Blain a une soixantaine d’années, il est chef cuisinier dans la prison de Strangeways à Manchester.
De par cette position, il détient  le pouvoir sur les ventres des 1600 détenus… mais lisez plutôt:


francais-luc-lang-mille-six-cent-ventres« …à l’échelle de ma petite ville de damnés le pouvoir que j’ai sur leurs boyaux me donne tout pouvoir sur l’air ambiant, l’état des tissus et des chairs, la disposition des esprits et des caractères, et enfin sur le fonctionnement de la plomberie, de toute la plomberie, que ce soit celle des ventres ou celle des bâtiments. … je peux provoquer des émeutes en changeant brusquement le goût des nourritures, je peux engorger les tuyauteries jusqu’à transformer la prison en une souille à plusieurs étages, personne ne mesure combien je suis tout-puissant en ma ville. »
 

Parlant non?

À part ça, il vit dans une petite maison qui bénéficie d’une vue imprenable sur la vieille prison.
Opportuniste Henry profite de la mutinerie qui y sévit 
pour louer son jardin et ses fenêtres aux journalistes curieux d’apercevoir les insurgés.
Et bientôt les médias s’emparant de l’affaire, c’est toute la rue qui se transforme en un véritable champ de foire attirant les chaînes de télévisions, badauds et marchands en tous genres.

StrangeswaysLorsque les compétences de notre cuisinier sont remises en cause par les émeutiers, on commence à découvrir le côté sombre de notre (anti)héros.

En fait sa vie se résume à son jardin, à Shakespeare et à un amour pour les femmes fait d’érotisme délirant, cocasse et trompeur…
Il s’applique avec persévérance à pourrir la vie de ses semblables par tous les moyens dont il dispose, principalement la nourriture.
On découvre en fait un cuisinier raté, 
égoïste et sans envergure dont la perversité est à couper le souffle.

En conclusion…

On va donc de surprises en surprises grâce aux révélations croustillantes sur son passé. Et d’une façon détournée on aborde le rôle des médias dans notre société et les conditions de vie en prison comme la surpopulation.

Le tout dans une atmosphère sordide égayée par une bonne dose d’humour et d’ironie. En tout cas j‘ai trouvé le résultat plutôt agréable à lire…Vous m’en direz des nouvelles…

Bonne lecture et bon appétit!

"Mille six cents ventres" Luc Lang (Auteur) Editions Fayard Prix Goncourt des Lycéens 1998

« Mille six cents ventres »
Luc Lang (Auteur)
Editions Fayard
Prix Goncourt des Lycéens 1998

Publicités