Mots-clefs

, , , , , , , , , , , ,

les Bocuses d'OrPas de recette aujourd’hui, mais un mini-reportage dans l’antichambre du prestigieux Bocuse d’Or…

Académie suisseLes sélections Suisses avaient lieu lundi dernier au Palexpo de Genève. Et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que j’y participe tant ce concours a compté pour moi.
Car indéniablement, pour ceux qui ont la chance de vivre cette formidable aventure, il y a un avant et un après-Bocuse d’Or.

C’est ainsi que lundi matin dès 8h00, les quatre candidats se sont lancé dans une folle course contre la montre. Le but étant de réaliser 2 plats pour 12 personnes dans les 5h40 imparties.

Le thème pour le premier plat, 2 truites arc-en-ciel de 400 à 500 gr/pièce accompagnées de 3 garnitures le tout dressé à l’assiette.

Le plat de poisson du Vainqueur ©académie Suisse du Bocuse d'Or

Le plat de poisson du Vainqueur ©Académie Suisse du Bocuse d’Or

Quant au deuxième plat, la viande, il s’agissait d’un gigot et d’une épaule d’agneau « Nez Noir du Valais », avec 3 garnitures dont une comprenant du Vacherin Fribourgeois AOP. Par contre, cette fois, tout devait être dressé sur plat.

Le plat de viande du Vainqueur©académie Suisse du Bocuse d'Or

Le plat de viande du Vainqueur©Académie Suisse du Bocuse d’Or

Le Jury était présidé par Franck Giovannini (Bocuse de Bronze 2007) de l’Hôtel deFranck Giovannini Ville à Crissier.
Et outre votre narrateur, il y avait Pierrot Ayer du restaurant « Le Pérolles » à Fribourg, Teo Chiaravalloti (le dernier candidat suisse) de la « Villa Principe Leopoldo » à Lugano,Didier de Courten « Le Terminus » à Sierre, Paula Elmiger « Landgasthof Breitfeld » à Rotkreuz, Dominique Gauthier  le « Chat Botté » à Genève, Benoît Violier  « l’Hôtel de Ville » à Crissier, Anton Wandeler le « Bethesda-Spital » à Bâle, et  Michel Roth (Bocuse d’or 1991)  Chef-consultant du Président Wilson à Genève.

Une partie du Jury©Académie Suisse du Bocuse d'Or

Sans oublier un incroyable jury d’honneur composé Frédy Girardet, Roland Pierroz, Gérard Rabaey et Philippe Rochat.

L’annonce des résultats est toujours une source de grande tension pour les candidats qui ont consacré de longs mois de travail à la préparation de ce concours.  Notamment pour le vainqueur de cette année, Christoph Hunziker chef du restaurant Schärmehof à Thun, qui se présentait pour la seconde fois (il était arrivé second lors des dernières selections du Bocuse d’Or Suisse en 2012). 

Christoph hunziker et son commis Lucie Hostettler

Le voilà qualifié, il peut maintenant se préparer pour le Bocuse d’or Europe  les 7 et 8 mai à Stockholm, le prochain et dernier barrage avant d’accéder à la finale internationale à Lyon en janvier 2015.

 Christop en plein travail© Photos Académie du Bocuse d'Or Suisse

Autant dire que c’est des longs mois de travail et de sacrifices qu’ils l’attendent à la lueur des néons. Mais aussi une quantité de belles rencontres et un véritable tremplin pour lui qui a déjà prévu d’ouvrir son propre restaurant l’an prochain.

Bravo à Christoph pour cette brillante qualification, mais aussi aux autres candidats malheureux qui ont néanmoins fournis une très belle prestation.

Notament la jeune Elodie Schenk qui nous a impressionné par la qualité de son travail!

Mais aussi Thierry Boillat et son plat de viande original…

Sans oublier la toute jeune Laure-Anne Dennis!

pique-assiette

Et n’oubliez pas demain soir à 18h50 sur RTS1 l’émission Pique-Assiette invite les Chefs…

Publicités