Fruits et légumes, quelle diversité dans nos supermarchés?!

coup de gueulePour mon premier article de l’année, je vais vous relater une mésaventure vécue pendant les fêtes. Cette histoire m’a fait réfléchir à la diversité des fruits et des légumes qui nous sont proposés tout au long de l’année dans nos supermarchés.

Il est vrai que je suis habitué à faire mes achats au marché, directement chez les maraîchers.
Et lors de la St-Sylvestre, alors que je m’étais chargé de régaler quelques amis, je ratais le dernier marché de l’année à Vevey! Je me rendis donc dans un supermarché pour y faire mes courses…

supermarché1

Eh bien! À part une ou deux courges, carottes, choux, navets, endives ou oignons, les rayons regorgent de courgettes, haricots verts, tomates, poivrons et aubergines!!

À quelques exceptions près, le rayon est le même qu’en plein mois de juillet!

Où sont les topinambours, salsifis, racines de persil, choux de Bruxelles et autres légumes de saison?

legumes-anciens-gamme (1)

J’ai quand même trouvé mon bonheur après trois magasins, mais restait perplexe devant ce manque de diversité.
Est-ce que les gens achètent les mêmes légumes tout au long de l’année, parce qu’on ne leur propose rien d’autre ou est-ce qu’on ne leur propose rien d’autre car le consommateur veut toujours les mêmes légumes??

En faisant quelques recherches j’ai trouvé un début de réponse grâce à Pro specie rara et à cette excellente animation réalisée par une étudiante de la HEAD, Naïma Pollet.

Et il semble que la réponse soit plus compliquée que prévu…
Voyez plutôt:

Prends-en de la graine from Naïma Pollet on Vimeo.

Incroyable non? Cela résume parfaitement la problématique du monopole des semences dans le monde. En Suisse, grâce à une dérogation pour des variétés de niches, nous ne sommes pas soumis à un tel catalogue ce qui permet de garantir encore un libre-échange!

Pour résumer, je ne peux que vous encourager à découvrir de nouveaux légumes, varier les plaisirs, demander conseil directement aux maraîchers présents sur les marchés et leurs faire confiance!

Quoi qu’il en soit, j’attends avec impatience vos réactions et commentaires à ce sujet!

LogoCHfrPrends-en de la graine from Naïma Pollet on Vimeo.
Contact: naimapollet@gmail.com

Publicités

31 commentaires sur “Fruits et légumes, quelle diversité dans nos supermarchés?!

  1. Bonsoir M Decotterd,
    Je vous suis depuis pas mal de temps et certaines de vos recettes sont à jamais dans mon cahier. Votre « coup de gueule » me va droit au coeur. En ce moment je suis à fond dans les légumes d’hivers. Vive le chou ! Blanc ou rouge, cru bien sur et les bonnes sauces qui vont avec. Un coup de coeur pour le Choudou, un chou plat cabu, que l’on commence a trouver dans les supermarchés…. 😉

    Amicalement

    J'aime

  2. Bonjour et merci de vos réflexions. Personnellement, je n’aime pas cuisiner, désolée, donc je n’aime pas trop perdre de temps pour les achats… Lorsque nous sommes en vacances, souvent dans le Sud de la France, j’aime bien aller au marché, mais malheureusement, il y a bien trop de monde, et la plupart du temps les vendeurs et les maraîchers sont débordés. Le reste de l’année, je vais dans mon petit magasin de quartier (qui ne propose pratiquement que des produits en provenance d’Italie). Là, effectivement, il y a des tomates toute l’année, mais elles proviennent directement du Sud de l’Italie et sont toujours délicieuses. A part cela, les fruits et légumes sont tous de saison J’ai ainsi fait connaissance avec des produits spécifiques, tels que la « cima di rapa », la « barba di frate » ou la « catalonia ». Au printemps, j’achète régulièrement de toutes fines asperges sauvages ou d’autres légumes saisonniers…
    Merci encore de vos articles que je lis toujours avec un grand intérêt!
    Cordialement
    fm

    J'aime

    • Merci Florianne,
      c’est toujours très intéressant de découvrir certains légumes très populaire dans les pays limitrophes, comme le délicieux cima di rapa! Pas toujours besoin de produits exotiques!

      J'aime

  3. Eh oui, trouver des courgettes en action dans les grandes surfaces ne surprend plus personne ! Mais je constate autour de moi une méconnaissance des légumes anciens et de la façon de les cuisiner ! Pourtant quel délice !

    J'aime

  4. Bonjour,

    Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter une Excellente et Superbe Année 2016 ainsi qu’à l’ensemble de vos collaborateurs et collaboratrices sans oublier Madame votre épouse.

    J’avoue être peu inspirée par les fruits et légumes présentés dans les super marchés, n’éprouvant aucun désir à manger les mêmes produits toute l’année ! Je me sers au marché à Morges qui présente un grand choix de produits de saison. De plus, cela permet d’acheter la quantité désirée et surtout la variation dans ses menus, entre autre pour préparer des tartes salées …

    Avec mes meilleurs messages

    Marlyse

    J'aime

  5. Je suis tout à fait d’accord avec vous mais ça fait longtemps que je le crie sur mon blog. Déjà acheter chez le maraîcher ou fermier du coin que ce soient légumes, volailles, viandes… Stopper l’invasion dans les grandes surfaces qui ne pensent, pour la plupart, que s’en mettre plein les fouilles, sans aucun respect de la clientèle. Du moment qu’elle achète, que ce soit bon pour la santé ou pas on s’en moque, la tirelire est ouverte. A la télé de nombreuses émissions sont émises pour alerter les consommateurs comme les salades en sachet, les pommes cirées… La viande et les volailles élevées n’importe où et nourries à n’importe quoi. Que font les gens ? Ils y retournent et sont fiers de présenter une recette de fruits ou légumes hors saison. J’avoue que certains me manquent comme la pêche que je prends de temps en temps en bocal en verre pour mes pâtisseries ou haricots verts en surgelés que je partage avec nos chiens, mais c’est rare, je respecte les saisons et les savoure. Je priorise mon jardin sans pesticides, certes les fruits sont moins beaux mais au moins ils ont du goût et pas de produits chimiques. Certains vous diront oui mais toi tu as de l’argent ! Que nenni ça n’a rien à voir, quand je vois les prix exhorbitants en grandes surfaces je suis interloquée, que ce soit en viande, légumes et fruits. C’est plus cher qu’au petit boucher bien souvent.
    Merci d’avoir soulevé ce phénomène qui se répète de plus en plus. La planète serait-elle devenue déséquilibrée à ce point pour que l’homme ne respecte plus rien voire même pas les saisons ?
    Bonne journée, billet très intéressant.

    J'aime

  6. Bonjour,
    Un petit mot de maman…
    J’ai deux petits enfants, on va régulièrement a la ferme chercher les légumes même si des fois cela fait beaucoup de route. Ils aiment les choux vert, brocolis, choux fleurs mais pas moyen de leur faire manger patate douce, potiron, topinambour … C’est dur de trouver des idées de menu quand on veut manger de saison.

    Bravo pour vos belles recettes. Pour l’instant je ne fais que les goûter des yeux… Pas le temps de les reproduire. Mais les dimanche après midi nous faisons toujours un atelier cuisine avec mon petit de 5 ans. Il aime beaucoup …

    Bonne année !

    J'aime

  7. Merci pour votre article très intéressant.
    Une autre partie de la (complexe) problématique que vous abordez est celle des distributeurs… Ceux-ci vous répondront « que la clientèle désire ces produits toute l’année », mais qu’ils réalisent des marges considérables à s’approvisionner dans le sud de l’Europe.
    J’achète la quasi totalité de mes fruits et légumes au marché de Vevey, et je peux confirmer qu’en achetant local et de saison, le coût est équivalent aux grandes surfaces, voire même meilleur marché. Et je ne parle pas de la fraîcheur et de l’échange humain avec le maraîcher.

    Bien à vous et bonne année

    J'aime

  8. Je vous remercie pour le partage de cette vidéo très instructive.
    Cela m’a donné l’idée d’offrir des semences Pro Specie Rara aux personnes qui cultivent leur propre jardin potager. Comment ai-je fait pour ne pas y penser plus tôt?!

    Merci pour vos suggestions de recettes et bonne journée!

    J'aime

  9. Bonjour à l’équipe du Pont de Brent! J’ai toujours plaisir à vous lire et surtout quand vous me motivez à acheter des légumes dont j’ignore le goût! C’est malheureux à dire, mais je viens d’aller faire mes courses dans le marché bio de mon quartier et voilà que j’emporte des topinamburs, des panais et des navets bicolore dont je vais enfin découvrir le goût!!!! Je vous envoie encore mes meilleurs voeux de Berne!
    Eliane Muller

    J'aime

  10. Venant tout juste de déménager, mon petit marché lyonnais me manque déjà, avec ses carottes multicolores, panais, persil tubéreux et courges variées, sans parler des radis et betteraves de toutes sortes. En vain, je cherche des topinambours. Les supermarchés alentours regorgent de fruits et légumes en direct d’Espagne ou des Pays-Bas, moins chers, c’est là aussi le noeud du problème, et sans goût. Il me faudra attendre l’été pour voir réapparaître les paysans locaux qui viennent vendre leur production au marché !

    J'aime

  11. Bonsoir,
    L’association Kokopelli (kokopelli-suisse.com) lutte pour le droit de disposer de semences libres. Vous pouvez voir sur leur site, leur travail est remarquable, et ils soulèvent le problème du catalogue européen depuis déjà des années. Malheureusement, ils ont perdu devant une cour de justice française leur recours contre ce catalogue justement. C’est dire à quel point c’est politique… la force des lobbys est une catastrophe pour le bon sens…
    Regardez aussi semences-zollinger.ch, des producteurs valaisans de graines bio, adaptées à notre climat et non protégées.
    C’est la saison pour commander les graines de votre potager, pensez-y , et vos assiettes seront remplies de merveilles ! (et pas de cochonneries F1 achetées à la Migros Garden…)
    Cordialement,
    Caroline Bordier

    J'aime

  12. merci pour cet article véhément, effectivement il y a de quoi s’inquièter! je pense que pour une grande part le fait de consommer toujours les mêmes 30 fruits et légumes est lié à un manque de connaissances en cuisine – il faut avouer que ce n’est pas super intuitif de cuisiner un topinambour, tout délicieux qu’il soit!
    je prends les paniers hebdomadaires de fruits/légumes de Terre Vaudoise à Lausanne, et ils réglent joliment ce problème en incluant des recettes pour les légumes « bizarres » dans leur newsletter.
    Comme vous le dites, fêtons et faisons découvrir nos marchés et nos agriculteurs!

    J'aime

    • En effet Claire ces paniers hebdomadaires sont une excellente solution pour découvrir de nouveau légumes de saison (ou tout simplement les saisons…)
      Bon dimanche et merci pour le retour!

      J'aime

  13. Merci pour cet article Monsieur Décotterd.
    Je suis entièrement de votre avis et j’avoue avoir aucun plaisir d’acheter des fruits ou légumes en grande surface. Heureusement à Lausanne avec le marché nous sommes gâtés par la présence des nombreux maraîchers et également par ceux qui proposent du Bio et de la Biodynamique. Quelle différence de goût parfois.
    Ayant suivi des cours d’alimentation selon les préceptes de la médecine traditionnelle chinoise, il est aussi nettement mieux pour sa santé de manger des fruits et légumes de saison et de proximité. Ils ne restent plus qu’à prendre le temps pour les tester et les savourer.
    Bien cordialement,
    Carole

    J'aime

  14. Bonjour Stéphane,

    Bonne Année. Merci de votre générosité, du partage de vos précieuses connaissances. Je suis rassurée de constater que des jeunes se sentent concernés par l’alimentation, alors qu’une majorité de gens sont embarqués dans une course frénétique et délirante où la quantité l’emporte sur la qualité.
    Le temps consacré à la cuisine réduit à une peau de chagrin, les visites au marché local et les échanges avec les maraîchers de plus en plus rares, en revanche celles consacrées aux supermarchés se soldent par des caddies chargés à raz les ridelles avec des congelés ou des légumes déjà pelés/taillés/emballés dans du plastique, etc.
    Bonjour la fraicheur et la variété saisonnière. Résultat: une industrie alimentaire, pharmaceutique et pétrolière qui s’engraisse cyniquement au détriment de la santé de la terre nourricière et de ses habitants.
    J’invite vos fidèles lecteurs à se plonger dans la lecture de « Pierre Rabhi » notamment « Manifeste pour la Terre et l’Humanisme »:
     » Le magnifique terme de *nourriture* qui, au-delà de de la matière nutritive, a des résonances symboliques et poétiques – en lien avec ce monde de saveurs subtiles qui, préparées avec art réjouissent l’âme et le corps et favorisent la convivialité -, a cédé la place à la *bouffe* qui désigne cette matière surabondante, frelatée, manipulée et polluée. … », etc.
    Pierre Rabhi crie dans le désert depuis plus de 45 ans, le monde restant sourd et aveugle, galvanisé par le consumérisme.

    Cordialement Marie-Anne

    J'aime

  15. Bonjour!
    Je suis aussi sensible à tout ce qui a été dit. Bravo.J ‘ai une réflexion à propos de ces légumes que l ‘on qualifie d’ oubliés ! Dans mon enfance à la campagne, j ai le souvenir qu’ on les apprêtait ,surtout les raves et leur famille ,avec une sauce blanche. Etait -ce pour mieux rassasier ou pour neutraliser leur goût?
    Dans un super marché de mon « coin » (grande enseigne) je trouve un bon choix ,variété de choux ,de légumes racines, de raves,de légumineuses, qui sont livrés par des producteurs locaux. Une bonne solution ,même si les prix ne sont pas à la portée de tous.
    Bonnes salutations.

    J'aime

  16. Ping : En attendant les Asperges, comment cuisiner les Salsifis? – Les Recettes de Nathalie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :