Mes découvertes en terres Québécoises…(2)

Je termine cette parenthèse Québécoise avec un dernier article. J’avais encore envie de vous parler d’un autre acteur du terroir local que j’ai eu la chance de rencontrer,  Pierre-André Daignault.
Je vous raconte ma visite chez lui accompagné de Daniel Vézina et Martial Facchinetti:

Jardiniersdeschefs

Les pousses et les fleurs comestibles de Pierre-André Daignault…

Ce matin-là, lorsque nous entrons dans les serres de Pierre-André Daignault, c’est un une véritable surprise…les serre, jardiniers du ChefOn y découvre une oasis de calme, de couleurs, de verdure et de sérénité…  Il faut dire que le contraste avec la météo est véritablement saisissant.

1364246524À l’extérieur, c’est l’hiver… des températures de -30C°, du vent, de la neige, pas une feuille sur les arbres, bref un paysage monochrome. Et au milieu de tout ça, des serres remplies de fleurs et de verdure… l’effet est plutôt déconcertant.

L'hiver Québécois?

L’hiver Québécois?

Les installations sont à la pointe de la technologie mais toujours au service du goût. Car ici on ne connaît pas les fibres de coco, les plantes poussent en pleine terre et tout est bio.

Un figuier au milieu des serres!

Un figuier au milieu des serres!

Jusqu’au terreau qui est fabriqué au sein même de l’entreprise! Composé de terre noire et de trèfle rouge qui est cultivé à la belle saison dans les champs avoisinants, il enrichit la terre qui est régulièrement réutilisée après pasteurisation, bref tout est pensé et réfléchi…

Et les résultats gustatifs sont là! Comparés aux mêmes produits proposés sur le marché européen par une fameuse entreprise néerlandaise, croyez-moi, il n’y a pas photo!

Des fleurs de centaurées

Réponse du quizz Facebook: Des fleurs de centaurées, Bravo Francine Perrier!

Quant à la gamme de produits, on oublie les inventions brevetées aux goûts farfelus, mais on va y trouver différentes variétés de cressons, de shisos, de basilics, feuilles de céleri, radis etc…

Bref, une belle rencontre qui nous montre encore une fois que malgré un climat compliqué (ce n’est pas la Provence…), on trouve au Québec de fantastiques artisans au service du goût!

De la passion, le respect du terroir, l’envie de bien faire et de faire plaisir… En matière d’alimentation la recette du succès est toujours la même, peu importe le continent, ou le domaine d’activité!

JardinierduchefLes Jardiniers du Chef
www.jardiniersduchef.com
info@jardiniersduchef.com
www.facebook.com/JardiniersDuChef

Publicités

2 commentaires sur “Mes découvertes en terres Québécoises…(2)

  1. Merci pour ce très bel article. Je franco-québécoise de retour en France (en isère) et mon Québec me manque terriblement. Le marché Jean Talon était mon Marché. J’adorais m’y rendre et j’ai pu voir son évolution car dans les années 80 il était très différent. Bonne journée

    J'aime

    • Merci pour le commentaire Jackie!
      J’y ai vécu deux ans et j’ai toujours un énorme plaisir à retourner au Québec.
      Par contre, j’étais plutôt un habitué du marché Atwater, nous vivions sur la rive sud et c’était plus proche!

      Bonne soirée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :