Étiquettes

, , , , , , , , ,

Dix jours après le retour du Festival Montréal en Lumière, je prends ces quelques lignes pour vous relater une partie de mon rapide voyage culinaire au Québec.

MONTREAL-EN-LUMIERE-2-625X417

tbearbourges

Et comme toujours c’est le formidable accueil réservé par les Québécois qui surprend le plus les Européens distants que nous sommes…
On en oublie presque les températures glaciales de l’hiver canadien!

Le Laurie Raphaël de Montréal

Ce fut le cas pour nous, l’accueil de Daniel Vézina, Suzanne Gagnon et leur formidable équipe de Montréal nous a vite mis à l’aise dans ce bel établissement qu’est le Laurie-Raphaël.

Victor Diaz-Lamich

©Victor Diaz-Lamich

Car le défi était de taille! Le restaurant et sa brigade étaient mis à notre disposition deux jours durant afin de réaliser ma propre cuisine à Montréal. Quatre services de 60 couverts soit 240 couverts avec un menu de 9 services! Secondé par Martial Facchinetti il a fallu expliquer les plats à la brigade de Daniel Vézina et essayer de leur transmettre l’esprit et les codes de ma cuisine.


Daniel avait déniché des produits magnifiques, nous avions deux jours pour mettre tout ça en place!
Dirigée par Martial et Hakim,  l’équipe du Laurie Raphaël a tout donné pour que nous soyons prêts le jour J et le résultat était au rendez-vous!

 

© Victor Diaz-Lamich

Le Maki de boeuf et caviar © Victor Diaz-Lamich

Malgré quelques adaptations concernant le tempo lors du premier service, les plats envoyés étaient très proches de ce que nous sortons au Pont de Brent et les clients Montréalais enchantés.

Les amuses- bouches autour des fromages suisses© Victor Diaz-Lamich

Les amuses- bouches autour des fromages suisses© Victor Diaz-Lamich

Au-delà de ça, la semaine fut très enrichissante en matière de partage et d’amitiés. 
C’est très fructueux de se retrouver entre chefs suisses et nord-américains à échanger sur l’évolution de notre métier, son impact sur l’environnement, le gaspillage alimentaire, la relève et la transmission ou encore l’importance qu’a pris la télévision et les réseaux sociaux.
Autant de matières qui sont d’une importance capitale pour le futur de notre profession.

VDL_7640

© Victor Diaz-Lamich

Et malgré la distance et les différences on se rend compte que les sujets de préoccupations sont les mêmes et la passion de la cuisine et du bien-manger tisse des liens où que l’on soit dans le monde.

Ce fut donc une semaine chargée mais tellement riche et fructueuse pour l’avenir
Un GROS MERCI
à Suzanne et Daniel
pour cette formidable rencontre

Daniel Vézina et Suzanne Gagnon entourant leur fils Rapahël, brillant chef du Laurie Rapahaël de Québec

Daniel Vézina et Suzanne Gagnon entourant leur fils Rapahël, brillant chef du Laurie Rapahaël de Québec / Photo Jean-François Desgagnés

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités