Connaissez-vous la cuisine Kényane?

KényaL’automne dernier, j’ai accueilli dans mon équipe, une cuisinière Kényane pour effectuer un stage de 6 mois en cuisine.
Durant l’hiver, Mademoiselle Mbeyu Kijuu a cuisiné pour toute l’équipe différents plats originaires du Kenya…
Nous nous sommes notamment régalé d’un fameux plat:

le « Kuku Wa Nazi »et « Chapatti « 

Kuku Wa Nazi et Chapatti

Mlle Mbeyu Kijuu

Tout simplement délicieux et relativement simple à réaliser, je ne résiste pas à l’envie de partager la recette de Mbeyu avec vous!

Il s’agit simplement d’un émincé de poulet au lait de coco (kuku wa nazi en swahili).
Mbeyu l’accompagne d’un genre de galettes que l’on appelle « Chapatti ».
Il existe d‘ailleurs différentes variantes de ces galettes dans la région. 

On les retrouve par exemple dans la cuisine indienne ou pakistanaise…

Le Kuku wa nazi et Chapatti

Ingrédients pour les Chapattis:

Chapatti

  • 400g de farine
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 pincée de sel
  • De l’eau tiède
  • 2,5dl d’huile végétale

Ingrédients pour le Kuku wa nazi:

  • 1kg d’émincé de poulet
  • 2 oignons blancs ciselésKuku wa nazi
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 30g de gingembre haché
  • 1 cuillère à café de concentré de tomates
  • 5 tomates mondées en petits dés
  • Env 1lt de lait de coco
  • Event. un peu de bouillon de volaille
  • 1 botte de coriandre fraîche
    Epices:
  • 1/2 de cuillère à café de paprika
  • 1 cuillère à café de curry
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1/4 de cuillère à café de cannelle en poudre
  • Sel et poivre du moulin

Préparation des Chapattis:

Détailler en boules de 80grammes

Réunir dans la cuve du batteur, la farine, le sel et le sucre. Mélanger à l’aide du crochet et ajouter l’eau petit à petit. On doit obtenir une pâte molle mais pas collante. Pétrir pendant 10 minutes environ à vitesse moyenne.
Détailler en boules de 80 grammes et couvrir d’un linge humide.

Laisser reposer à température ambiante pendant 1 heure.
A l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser chaque boule de pâte en forme de petites galettes. Badigeonner généreusement d’huile et rouler la galette afin d’obtenir un rouleau, puis le rouleau sur lui-même pour obtenir une forme de « coquille d’escargot » (photos)

Laisser à nouveau reposer 1 heure, puis abaisser en forme de galette.
Cuire dans une poêle chaude sans matière grasse. Lorsque la galette commence à gonfler, la badigeonner d’huile à l’aide d’un pinceau et la retourner. Une foie dorée et tachetée des deux côté, la galette et cuite. Réserver dans un plat et couvrir d’une feuille d’aluminium.

 

La Préparation du « Kuku wa nazi »:

Dans une poêle bien chaude saisir vivement le poulet émincé. Lorsqu’il a une légère coloration, saler et poivrer, puis débarrasser dans une casserole. Dans la même poêle, faire revenir l’oignon et l’ail hachés. Ajouter les épices, les faire légèrement revenir, puis le concentré de tomates, et enfin les dés de tomates. Laisser compoter quelques instants, puis mouiller avec le lait de coco. Après ébullition, verser dans la casserole d’émincé de poulet. Ajouter le gingembre, rectifier l’assaisonnement et laisser mijoter environ 10 minutes. Terminer avec la coriandre fraîche émincée. (On peut également y ajouter du piment, à volonté…)

Appétissant non?

A déguster avec les Chapattis tièdes, vous m’en direz des nouvelles! Après si on reste dans l’idée d’un repas Kényan, on se contentera d’une bonne bière en accompagnement!

bfm_logo_slogan

 

A ce sujet allez voir du côté des Franches-Montagnes à la Brasserie du même nom. Jérôme Rebetez et son équipe y brassent de petites merveilles!!

Publicités

18 commentaires sur “Connaissez-vous la cuisine Kényane?

  1. Le sourire de la cuisinière vaut que l’on s’arrête sur sa recette qui est d’ailleurs très bien expliquée et illustrée …. je garde !

    J'aime

  2. absolument génial !! Il y a tellement de cuisines, de goûts et de saveurs à découvrir, merci pour ce très beau voyage gastronomique qui va se retrouver chez moi très prochainement, c’est sûr ! Ces pains doivent être délicieux et ressemblent bcp aux naans indiens!

    Amitiés gourmandes

    J'aime

    • Merci Claude-Olivier!
      C’est en effet très proches des naans indiens, il me semble que la différence se situe dans le façonnage et dans la méthode de cuisson. (Le naan se cuit dans un four.)
      Quoiqu’il en soit, c’est toujours enrichissant de découvrir de nouvelles cuisines!

      J'aime

    • Je cherchais cette recette pour l’avoir goûtée à plusieurs reprises au Kénya . Merci car c’est un délice

      J'aime

  3. Trop tentante, je viens de la réaliser…cela embaume dans tout mon appartement! C’est vraiment le genre de plats que j’adore et me fais bcp pensé à la cuisine asiatique/pakistanaise. Pas eu le temps pour les naans (qui se cuisent dans le four tandoor exactement) mais ce n’est que partie remise pour une autre fois!

    J'aime

    • C’est en effet dépaysant! A tester tout de même avec les chapattis, en mangeant sans couverts et en utilisant ces galettes, c’est encore plus sympa! (En tous cas ma petite fille a bien aimé l’expérience…)

      J'aime

  4. jusqu’à aujourd’hui, je ne connaissais pas la cuisine kényane, mais je pense que je reviendrai sur votre blog pour un jour tester cette recette-là qui m’a l’air très appétissante !…
    j’en profite ici aussi pour vous dire un grand merci pour le livre que j’ai bien reçu aujourd’hui même en récompense pour le 3ième prix du concours !…
    à bientôt
    Lydie du Blog des Surprises

    J'aime

  5. Un grand merci pour ce magnifique livre dédicacé. C’est mon livre de chevet du moment. Quelques recettes m’ont déjà tapé dans l’oeil.
    A bientôt
    Vero

    J'aime

  6. Je vais tester cette recette ce soir, je me réjouis déjà. Juste une petite question, pour les chapattis, à quel moment l’œuf entre en jeu? Il est dans la liste des ingrédients mais je ne le retrouve pas dans le déroulement.
    Merci

    J'aime

    • Bonjour Mélanie,

      C’est un oubli en effet! Mais il faut ajouter l’oeuf au début dans la cuve du batteur avec les autres ingrédients.

      J’espère vous avoir répondu assez tôt pour la réalisation de votre recette…

      Salutations

      J'aime

  7. Bonjour Chef, Bonjour Mr. Stéphane Décotterd,
    Je tiens à vous remercier et vous féliciter pour votre blogue !
    Un chef 2 étoiles qui prend le temps de nous faire découvrir sa passion sa sensibilité pour la cuisine, je trouve cela vraiment remarquable !. De plus vos recettes sont abordable, vous savez mettre au niveau des gens non professionnel, votre passion et savoir, d’une simplicité, donne envie d’apprendre avec vous !. Permettais moi de vous dire que vous êtes un grand Monsieur ! un homme de partage et de valeurs simples, aimer faire plaisirs être dans la complaisance . La vraie vie quoi ! ( la vie comme je l »aime ) Ha ! si les politiques étaient des hommes comme cela !
    Vos recettes et votre sensibilité de la cuisine, me correspond, et à fait renaitre en moi cette passion ! Cela me donne des ailes, de la confiance pour cuisiner..
    Bien à vous !
    Pour votre recette Kényane , je pense qu’il y a peut être une erreur dans le texte du dosage du gingembre et du lait de coco .
    j’ai mis 7 g de gingembre au lieu de 30g sur la recette et c’est encore trop épicé pour moi, j en mettrais que 3 g la prochaine fois. Je n’ai mis que seulement 200 ml de coco au lieu d’un litre.
    Encore merci
    Très cordialement, j’ai des envie de créer un ptit resto où on mange bien, une bonne cantine, grâce à vous !

    J'aime

  8. Ping : Un kuku wa nazi à Nairobi [poulet au lait de coco] – Halisi Cuisine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :