Voici les Premières Morilles! (1)….

Voici la saison de la morille…. Un champignon mystérieux, j’aurais presque envie de dire « mythique », tout comme la truffe dont la saison est en train de se terminer. Les grands froids sont derrière nous et voici le printemps, la terre humide commence à fleurir et les premières morille à surgir…  Alors ou en trouver? La morille laisse sa chance à chacun, citadin ou campagnard, tant elle est ecléctique dans ses habitats et changeante quand aux endroits où elle aime se montrer.

En plaine ou en montagne, il lui faut un sol calcaire et pas acide pour naître et prospérer, ensuite parcs, plates-bandes, chantiers, haies, rigoles, carrières, potager, jardins, scierie, remblais, compost…, tels sont les lieux de vie des morilles. On constate cependant qu’elles aiment les terres fraîchement retournées. Par exemple on raconte que suite au bombardements des côtes Normandes lors du débarquement de 1944 la récolte du printemps 1945 fut excellente dans la région…

Il existe au moins une quinzaine de variétés en Suisse, seules quatre ou cinq sont aisément reconnaissables: La morille ronde (morchella rotunda), la morille commune (Morchella esculenta), la morille côtelée (morchella costata), la morille délicieuse (Morchella deliciosa) et la morille conique (morchella conica) par exemple.

A préciser encore que la morille ne doit en aucun cas être consommée crue. Elle contient en effet de l’hémolysine, une toxine entraînant la destruction des globules rouges. Cette toxine est détruite lors de la cuisson ou du séchage des morilles.

Pour la petite histoire, les Romains raffolaient des morilles. Néron, succédant à Claude, les appelaient même la « nourriture des Dieux » (Cibus Deorum). En effet   Claude, empoisonné par des morilles, fut mis par la suite mis au rang des Dieux.

À suivre demain avec une recette facile à base de Morilles Fraîches…

Publicités

4 commentaires sur “Voici les Premières Morilles! (1)….

  1. J’ai lu dans un spécial champignons du chasseur français qu’il fallait 20mn de cuisson douce pour en supprimer l’effet toxique … Est ce le cas ?
    Je découvre votre blog et je vais m’y abonner !

    J'aime

    • Bonjour Irisa et bienvenue sur mon Blog!
      En effet la morille crue est extrêmement toxique. Il faut donc la cuire suffisamment. Je pense que 20 minutes de cuisson c’est un peu exagéré, le rédacteur de l’article a certainement voulu se couvrir! Il faut tout de même que la température soit suffisamment élevée pour supprimer les toxines, si la morille a rendu toute son eau de végétation, quelques minutes de cuisson supplémentaires seront suffisantes.
      Merci pour votre commentaire et bonne lecture!

      J'aime

  2. Ping : Morilles |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :